AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier

Aller en bas 
AuteurMessage
Eluxgyä Nïlyass
Chevalier
Chevalier
avatar

Messages : 297
Sexe : Kaïna (compte principal)
Peuple : Distribuer la Lumière à mes braves compagnons.
Origine : Jovial

MessageSujet: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Mer 24 Nov - 20:24




Fiche Technique de
Eluxgyä Nïlyass

« La vitesse d'un aigle. La puissance d'un lion. Alchimie parfaite. »
    PRÉNOM ; Eluxgyä.
    NOM ; Nïlyass.
    ÂGE ; 27 ans.
    DATE DE NAISSANCE ; 4 Dineiji 333.
    SEXE ; Masculin.
    RACE ; Humain ; léger sang elfique dont il ne conserve que la beauté et la jeunesse.
    ORIGINE ; Vardöm.
    CLASSE SOCIALE ; Maître de Guilde.
    GUILDE ; Chevalier.
    EN BREF ; Le destin d’une personne n’est jamais tracée d’avance… Alors que tout le prédestinait à la voie de l’Assassin, Eluxgyä choisit celle de la Chevalerie.



INVOCATION

Créature : Eluxgyä est âgé de 7 ans. Un immense potentiel sommeil en lui ; son maître Domnïel en est persuadé. Mais l’enfant, encré dans les meurtres qu’il perpétue sans aucun état d’âme, rongé par sa soif de sang insatiable, perdu par la solitude dans laquelle il s’imprime, finit par n’être qu’une machine sans émotion, incontrôlable. Le vieil elfe se refuse à user de l’unique solution qui s’impose à lui depuis des lunes et des lunes… mais il finit par décider de faire confiance à son pouvoir de divination. Maître du Cube destructeurs dont il ignore les véritables pouvoirs (et dont il ne connaîtra les secrets que bien plus tard –cf Histoire-), Domnïel se convint d’emprisonner son élève à l’intérieur, au risque d’en faire son tombeau comme nombreuses autres vies. Elux y resta cloîtré cinq longs jours, plus que n’importe qui d’autre. Cinq longs jours de souffrances et de terreurs. Cinq longs jours qui restèrent gravés à jamais dans sa mémoire, et qui alimentent encore ses pires cauchemars. Néanmoins, il en ressortit changé, et accompagné. Sa créature lui avait sauvé la vie. Leïolàïr, mi aigle, mi lion, petit griffon qu’il était alors à la fourrure et aux plumes d’une blancheur immaculé, devint son plus fidèle ami.

Spoiler:
 


Arme : Elux avait été envoyé par son vieux maître en apprentissage avec une Pirate, qui lui fit traverser l'île sauvage et dangereuse d'Algraäsh entièrement seul, sans Leïo, dans le but de parfaire son entrainement. Les bêtes sauvages, la forêt inhospitalière, ou encore les nombreux pièges tendus par la végétation ne lui posèrent pas plus de problème. Cependant, gravir le volcan de l'île, un volcan lisse, sans prises, et d'un étonnant maintient si droit, lui posa beaucoup plus de mal. Chaque aspérité de la roche était une promesse de mort terrible s'il venait à la lâcher. Chaque coup d’œil lancé par-dessus son épaule s’ajoutait de vertiges. Son ascension fut très longue. Quant à la descente… beaucoup plus difficile. Alors qu’il était perché à plusieurs kilomètres du sol, le garçon perdit l’équilibre et se précipita dans le vide. Tout se passa très vite ; ses tentatives vaines de se rallier contre le volcan, son cri désespéré, sa terreur grandissante à mesure que la distance du sol se rétrécissait… et sa spectaculaire reprise. Une lame tranchante prit naissance de son bras et vint se planter dans les flancs du volcan. La chute du garçon se stoppa une trentaine de mètres plus bas, fendant le cracheur de feu sur toute la longueur. L’arme était une serre courbée, au galbe sensuel. Son manche, fabriqué dans un matériau inconnue, était d’un jaune lumineux et pur, sertie d’une pierre indéniablement précieuse aussi bleue que l’était le ciel. Une lame dentée, d’un tranchant sans égal, s’allongeait doucement, discrètement décorées de runes et de spirales envoutantes. Pour raffermir la prise de l’arme, un ruban s’enroulait sur le manche d’un rouge sang inquiétant et se terminait en deux pompons. Son nom est Tãlaquilaé, et sa puissance destructrice.

Citation :
Après que son pouvoir soit apparu : L'arme est capable de se dédoublées ; les jumelles sont alors identiques, mais selon la forme qu'Elux prend, la couleur et la taille diffèrent. Sous l'apparence de son double maléfique, la garde devient noire, sertie de rubis étincelants, les runes s'illuminent en rouge. Le ruban est bleu, et la courbe s'allonge. Il semble qu’elles soient dotées d’une volonté propre… Sous son apparence normal, les deux armes ne changent pas de formes, mais la puissance est doublée.


Pouvoir : Eluxgyä a 12 ans. Son maître, âgé de 113 ans décède, le sourire aux lèvres. Dans les mains d'Elux, les doigts fripés se desserrent lentement sur un cube minuscule, et il ne cesse d'entendre les dernières paroles de Domnïel. La haine s'empare du jeune garçon. Une haine liée à la tristesse, à la rancœur et au dégoût. Traîtres ! Ils avaient trahis son maître ! Ils faisaient pourtant partis de la même guilde, mais ils l'avaient tué, sans aucune pitié. Et lui, Elux, n'avait pas eu le courage de les affronter. Il était resté pétrifié de terreur. Voilà que maintenant, la vie a cessée de pulser dans le coeur du vieil elfe ; Elux se jure de retrouver les assassins, quoi qu'il lui en coûte, et de les occire. Tandis qu'il fait cette promesse sur son sang, une nouvelle énergie traverse ses veines à une vitesse ahurissante. Une terrible douleur prend possession de lui ; une haine brute l'envahit. Il hurle à la nuit, cabré en arrière, les mains compressant son crâne dont le mal est insupportable. Ses iris deviennent d'un bleu profond, plus sombres que la nuit, dénuées de pitié et d'amour. Ses cheveux s'assombrirent également, et la curieuse tâche bleu qu'il arborait sur son épaule droite se déplace sur son corps pour atteindre le dos de sa main, se teintant de rouge sang. Même la tunique qu'il portait semble obscurcit. Tãlaquilaé à sa ceinture luit d'une lueur machiavélique, sa lame s'allonge, les runes incrustées s'illuminent de rouge ; l’arme se dédouble. Elux est changé, ses sens sont décuplés, et il le sent, sa puissance a terriblement augmentée. Il repère l'odeur des assassins, et les prends en chasse sur le dos de son griffon, dont le plumage et la fourrure deviennent d'un noir confondant à celui des ténèbres, n'arborant qu'une plume blanche sur le front. Lorsqu'il les retrouve, les trois hommes n'ont pas même la peine de se défendre : Elux leur tombe dessus. On eut rarement la malchance d’assister à un carnage aussi sanglant. Les hommes sont lentement tués, décapités, et leurs restes éparpillés ; Elux les démembras, fit durer leur supplices longtemps, jusqu'à ce que sa haine se tarisse. Puis enfin, il reprit sa forme naturelle, comme son arme et sa créature. Le jeune garçon de 12 ans s'évanouit en pleurant. Personne à ce jour n'a encore cerné précisément la nature de son pouvoir. Mais tout le monde a entendu parler de lui.


HISTOIRE

L'herbe ondule furieusement contre les rafales du vent. L'oeil sinistre de la lune envoie de pâles rayons argent sur cette plaine sans cesse écrasé par les bourrasques. Il semble que le tapis sombre ondoie au rythme d'une litanie oubliée. Personne ne peut entendre les vagissements étouffés au milieu de cette vallée. Personne, à l'exception de Domnïel Nïlyass, le plus inconnu des Assassins, mais pourtant l'un des plus prestigieux. Le plus vieux, aussi. Son ouïe perçante capta les pleures de l’enfant, et il dévia sa trajectoire vers l’origine de la source, plus rapide et silencieux que le vent lui-même. Le vieil elfe souhaitait mettre fin aux souffrances du bébé ; ses parents l'avaient certainement abandonnés ici dans le but de le servir au Dragon qui régissait les lieux. Il se pencha au dessus du braillard emmailloté, l'observa, puis le recueillit dans le creux de ses bras afin de le tuer sans mal. Instantanément, le pouvoir de divination du vieil elfe se manifesta, et il vit une infinie de possibles concernant le bébé qu'il tenait ; dans chacun d'eux, son nom luisait plus ou moins fort. Et dans chaque chemin qui se dessinait, une mort brutale attendait l’Assassin. Il releva son visage flétris par les années, sourit en lançant quelques mots aspirés par le souffle du vent. Si tel était son destin, alors il l'acceptait. Domnïel adopta l'enfant, et lui donna son nom et l'appela Eluxgyä.

Il grandit paisiblement au sein du Village Caché, très secrètement. Domnïel qui pouvait deviner le futur, ou du moins voir l'infinité des chemins possibles, savait que l'enfant serait un jour ou l'autre un homme très important, un Assassin de renommée. A l'âge de 3 ans, lorsqu'il sut parfaitement marcher et parler à peu près correctement, il commença à lui apprendre les ficelles de l'Assassinat. Avec beaucoup de délicatesses, et sous forme de jeu d’abord. L'enfant, maladroit encore, ne tarda pas en 3 ans à développé une adresse et une vitesse hors norme pour un gamin de son âge. L'avenir était prometteur pour lui.

Il commit son premier meurtre à 7 ans. Domnïel le chargea d'assassiner un homme résidant à la ville du Manoir, qui était à l'origine de violes commit sur des filles et des garçons de son âge. Il fit preuve d'une efficacité remarquable, ne laissant pas même un cheveu derrière lui. L'homme mourut en silence, ignorant même qu'il mourait ; à peine eut-il ressentit un froid mordant inondé ses muscles qu'il s'écroulait. Elux ne fut même pas atteint lorsque le liquide pourpre s'étalait silencieusement. Il resta quelques secondes à admirer la lenteur sinueuse avec laquelle le sang progressait, puis quitta sans un bruit les lieux du crime.

L'enfant enchaîna meurtres sur meurtres, entraînements sur entraînements. La vitesse était son nom, l'agilité son corps, l'invisibilité son âme. Il était d’une efficacité remarquable, et d’une soif d’apprentissage insatiable ; son maître lui enseignait chaque technique de morts imaginables. Elux développa d'ailleurs une aisance extrême dans l'art d'établir des stratégies d'attaques et de défenses, de concocter les poisons les plus dangereux, de manipuler la dague, l'arc, l'épée ou encore le sabre. Il progressait à une allure vertigineuse, et les chemins que voyait Domnïel s'effaçaient peu à peu pour devenir presque unique, lumineux, sur la voix de l'Assassin.

Cependant, l'enfant se sentait seul. Chaque personne qu'il tuait l'enfonçait plus loin dans le malheur. Il était ravagé par la haine de l'abandon que Domnïel ne lui avait jamais caché, par la rage de n'avoir été, pour ses parents, qu'une gâterie pour Dragon. Plus il tuait et plus il avait soif de tuer. Le sang devint son unique but, et il se mit à être incontrôlable pour son maître ; Elux tuait pour le plaisir et non parce qu’on lui en avait donné la mission. Des innocents périssaient sous sa lame.

Eluxgyä a bientôt 8 ans. Domnïel ne sait plus comment gérer le garçon, et le seul chemin qui s'impose à lui... enfermer son élève dans le Cube. Il se le refuse depuis des lunes, mais finis par céder.

Le Cube de son maître est noir... entièrement noir. Un noir effrayant que l'on ne peut percer, un noir terrorisant qui le fait pleurer. Il veut sortir, mais c'est trop exiguë, il ne peut même pas crier tant ce noir le fait étouffer. Et puis, l'horreur... l'horreur de voir de son corps s'échapper trois petites lumières, qui d'abord le firent espérer. Trois petites lumières, l'une verte, l'autre blanche, et la dernière bleue, illuminant faiblement les parois du Cube. L'espoir germe quelques secondes, s'effondre lorsque les lumières se mettent à l'attaquer. Les trois boules minuscules se précipitent dans sa bouche, reste bloquées au fond de sa gorge. Et puis, une déferlante de souffrances lui fait entrouvrir les lèvres dans un cri inaudible. Il a la sensation de se noyé, de manquer d’air, et d’être écrasé à la fois. La souffrance dure longtemps, longtemps, longtemps...

Il ne sait pas exactement combien de secondes, de minutes il a passé dans ce Cube si noir. Combien d'heures et de jours. Ce qu'il sait, c'est que la souffrance restera encrée à jamais dans chaque fibre de son corps. Il luttait. Luttait diablement, luttait terriblement contre cette mort certaine à laquelle il ne pouvait se soustraire. Et puis, il ne sait pas trop pourquoi, les lumières cessèrent de lui faire du mal. Elles semblèrent prisent de folie ; se ruaient sur lui puis, d’un coup, déviaient leur trajectoire, comme tourmentées par quelque chose. Comme si elles luttaient contre quelque chose. L'eau envahit alors sa cellule. Il se sentit suffoquer. Dans un dernier sursaut, il les implora de suffire à ses souffrances, puis ferma les yeux. Sa larme ne se distinguait même pas de l'eau.

C'est alors que les lumières fusionnèrent. Elux ne le vit d'abord pas, les yeux fermer et le corps secoué de tremblements, mais il le sentit. Lui-même réagissait à cette fusion. Inexplicablement, son coeur émiettés semblait se reconstruire, il sentait une douce chaleur inonder son bas ventre, une plénitude extrême l'envahir tout entier. Il n'avait plus peur.

En rouvrant les yeux, c'était une créature étrange qui lui faisait face. L'eau floutait ses traits, mais Eluxgyä parvenait à les deviner ; c'était un bec, des ailes, des serres en guise de griffes, l'avant du corps semblable à celui d'un aigle ; une queue pourvue d'un pinceau, de la fourrure, des pattes puissantes et agiles; l'arrière du corps semblable à celui d'un lion. Et la couleur de cet animal était d'un blanc pur, unique. En croisant les iris d'un bleu glacial de la bête, une certitude l'inonda : c'était la moitié de son âme qui lui avait toujours fait défaut.

Les deux êtres s'avancèrent l'un vers l'autre, sans se soucier de l'air qui leur manquait. Elux tendait timidement sa main pour caresser le pelage duveteux du front de l'animal, qui baissait la tête pour recevoir le contact du garçon. A peine se touchèrent-ils qu'une lumière blanche, intense, plus brillante que mille soleil, enveloppa le Cube ; d'un néant de ténèbres ils passèrent à un néant de lumières. Pourtant, ni l'un, ni l'autre, ne ferma les yeux sous l'intensité extrême de la clarté, leur regard ne se lâchant pas d'une seconde, leur coeur décryptant une multitude de données qui restait enfouis en eux-même. Elux était à la créature, ce que la créature était à Elux.

Le Cube explosa. Il libéra le jeune garçon et la créature, qui purent enfin reprendre leur souffle. Elux constata que c'était un griffon, un bébé griffon. Dans son coeur, un nom tourbillonnait : Leïolàïr. C'est ainsi que le griffon fut nommer.

Domnïel accueillit son protégé avec soulagement. Il répara le Cube grâce à sa volonté, prit soin du garçon tremblant. Il savait qu’il avait changé, et que désormais Eluxgyä était libéré des démons qui sommeillaient en lui. Jamais pourtant Elux ne raconta ce qui s’était passé dans le Cube, bien que le vieil elfe voulu savoir.

Le vieux maître décida alors qu'il était temps de voyager. Ils préparèrent leurs bagages, puis quittèrent le Village Caché, Domnïel suivis de Skjàlba, sa tortue centenaire, et Eluxgyä marchant aux côtés de Leïo. Ils parcoururent Rayör, Celëcya, Vardöm, Garënor, et même jusqu'aux îles du Vangartö. Domnïel avait beaucoup de connaissances extérieurs, toutes plus intéressantes et mystérieuses que les autres, particulièrement chez les Pirates. Cette guilde le fascinait, en tous points. Même si cela l'étonnait que son maître ait des contacts avec la lie de la société, il n'en était pas moins admiratif.

Domnïel, qui devait s'absenter dans le cadre d'investigations et d'une mission de la plus haute importance, confia son élève à Vãlaria, une Pirate farouche et très puissante de son fait. Il a alors 9 ans.

Vãlaria l'envoi, seul, sur l'île d'Algraäsh afin de parfaire son entraînement. Le garçon parvint à venir à bout des bêtes sauvages, des pièges de la végétation, mais gravir le volcan lui posa beaucoup plus de problèmes. Lisse, droit, presque aucune aspérités dans la pierre... cela semblait impossible. Pourtant, il fallait bien qu'il y parvienne. Aussi essaya d'abord-t-il de percer la roche à l'aide de dagues, mais fut bien vite déçu ; tant pis, il gravirait sans aides.

Il parvint sans incident jusqu’en haut, mais il en fallut de peu pour que n'advienne une mauvaise chute. La descente fut bien plus périlleuse. Tandis que la faille à laquelle il s’accrochait se dérobe, il perd pieds et s'accroche désespérément à une bosse insolite. Sinistre craquement. La bosse insolite reste dans sa main, mais il tombe. Par n'importe quel moyen il tente de s'accrocher à nouveau au volcan ; ses coups de reins dans le vide sont inutiles. Le sol se rapproche dangereusement d’Elux...

…Les flancs du volcan explosèrent tout à coup. Prolongement de sa main, une griffe recourbée déchire la pierre comme si ce n'était que du beurre. Trente mètres plus bas, il s'arrête enfin, une arme étrange à laquelle il s'accroche. Tãlaquilaé. C'est grâce à elle qu'il put finir de descendre le volcan, et finalement revenir au navire qui l'attendait dans la baie.

Vãlaria organisa une grande fête à l'honneur du jeune homme et de son avancement dans la quête de l'Invocation. Mais il lui restait encore beaucoup à apprendre...

La Pirate le tint sous son aile durant deux ans. Deux années enrichissantes, qui lui apprirent que même la lie de la société pouvait être très puissante, car toujours Vãlaria le battait avec une facilité écrasante. Il apprit à naviguer, à faire des noeuds, à grimper au mat plus vite que quiconque, à exercer son oeil perché sur la vigie, à s'ouvrir à la mer, à sa plénitude comme à sa folie, à affronter la tempête, à piller et se saouler. Eluxgyä hérita même de leur sens de l'humour et de leur joie de vivre. A onze ans, il avait bien grandi et prit en muscles.

Domnïel revint, un sacré coup de vieux dans les dents ; sa mission avait du être pénible. Il était d'ailleurs changé, plus réservé et dur. Vãlaria avait hoché la tête de manière significative lorsqu'elle l'avait vue, mais n'avait rien ajouté de plus, et avait laissé Elux repartir un pincement au coeur.

Une année passa. Eluxgyä a 12 ans. Ses soupçons se confirmèrent ; son maître avait changé. Pendant ces deux longues années, il avait découvert le pouvoir du Cube. Celui-ci montait l'Invocation de son prisonnier contre lui, mais c'était la seule réponse qu'il donna à Elux quand celui-ci l'interrogeait sur ce qu'il avait fait à part cela. Le jeune homme connaissait son maître ; il savait qu’il ne lui disait pas tout. Et son attitude était étrange, c'était comme s'il guettait un danger à chaque instant. Même si Elux fermait les yeux, le garçon voyait bien que son maître les cachait tout deux. Il était loin de se douter de la vérité...

Un jour où Domnïel était plus inquiet que d'habitude, Eluxgyä n'y tint plus. Il le supplia de lui raconter, de lui dire ce qui s'était passé. Le vieux le regarda longuement, avant de soupirer et de dire : "je n'ai plus le temps de garder ça pour moi."

Alors il lui raconta. Il raconta dans les détails les investigations qu'il avait du faire sur sa guilde elle-même, pour découvrir les traîtres qui s'y cachaient. Il avait eu vent d'affaires étranges, que ses employeurs lui avaient communiquées. Bien qu'Elux insista pour savoir qui étaient ses employeurs, Domnïel refusa de le lui révéler, et poursuivis tout de même. Plus tard, il avait enfin réussis à découvrir un réseau clandestin d'Assassins qui fricotaient avec l'Organisation Mirror ; le vieux doutait que le Maître de la guilde soit au courant de cette affaire, et qu’il le croit sur parole ; après tout, Domnïel était très discret. Il décida donc d'agir seul. Sur la vingtaine, il ne parvint pas à tous les exterminer ; à peine sept périr dans son Cube. Le huitième parvint à s'en sortir. C’est ainsi que Domnïel pu connaître la vérité sur le Cube : son arme exorcisait l'Invocation de chacun, pour la retourner contre son possesseur et ainsi le faire mourir.

Domnïel se faisait vieux ; seul, il ne parviendrait jamais à venir à bout de ces traîtres. En plus, il était activement recherché par la guilde, qui pensait que c'était lui, l'unique félon. Sa mission fut un échec. Son employeur ne pu rien changer, et on l’exécuta. C'est dès cet instant qu'il se mit à fuir.

Aujourd'hui, disait-il, sa vie s'achèverait, dans cette clairière, près du ruisseau un peu plus loin. Eluxgyä, les yeux écarquillés, refusa systématiquement cette hypothèse, et poussa son maître à continuer de fuir, à prouver son innocence. En vain. Et trop tard. Domnïel lui fit chercher la sève du saule le plus vieux des alentours (son péché mignon), pour « boire une dernière fois le sang de la Forêt ». Une coutume d’elfe, qu’Elux promit de faire, même s’il ne voulait pas quitter le vieux.

Lorsqu’il revint à la clairière, c’est avec effroi qu’il comprit que son maître savait l’heure proche et qu’il l’avait délibérément envoyé chercher la sève afin de le tenir à l’écart de ce qui allait se passer. Le corps du maître reposait délicatement dans son sang pourpre, ses longs cheveux blancs auréolant son visage. Sa créature, la tortue centenaire, était elle aussi dans un triste état. Elux se rua sur le corps du vieux, il prit sa main fripée encore palpitante entre ses doigts de façon dérisoire. Domnïel le pria de lui faire boire la sève qu’il avait récoltée. Le jeune garçon lui fit boire en sanglotant, en l’insultant de vieux bouc têtu, mais il se tut lorsque l’elfe fit mine de prendre la parole.

« Je te fais Maître du Cube… Cherche tes réponses, jeune Elux... et vie. Ton avenir est éblouissant. Je sens la vie se retirer… pardonne-moi. »

Les yeux du vieux se fermèrent pour toujours, et sa main se desserra. Dans la paume d'Elux se trouvait le Cube, rapetissé, qui aurait du se désintégrer en même temps que la mort de son maître, mais qui restait intact, semblant le reluquer de son oeil sinistre. Le corps géant de Skjàlba gisait inanimée. Elux hurla sa douleur, sa tristesse dans un cri de démence, et son pouvoir se manifesta enfin. Il changea d'apparence, comme Leïo et Tãlaquilaé.

Sous sa forme maléfique, il traqua sans relâche les trois Assassins, puis après une longue torture, les acheva finalement. Il reprit enfin forme normal, et au milieu du carnage qu'il venait d'effectuer, c'est dans les larmes qu'il s'évanouit.

A son réveil, il pensa qu'il avait rêvé. Nulles traces de sang, de membres ou de boyaux gisant au sol. Mais le Cube dans sa poche le brûlait indirectement, rappelant que son maître était bien mort, et lui seul. Leïo l'avait seulement transporté plus loin, lui qui était devenu si immense en peu de temps. La tristesse et la rancoeur le prirent à nouveau, mais elles avaient changées.

Elux haït les Assassins dès l'instant.

Il devint fou. Plus rien dans son avenir ne l'incitait à vivre, et il erra longtemps, sans but et aliéné. Puis il s'arrêta à une clairière, s'y assit, et ne bougea plus pendant trois mois complets, sans jamais bouger que pour manger, boire, et faire ses besoins, le reste du temps les yeux fermer, l'esprit en intense réflexion. Il réfléchit à son passé, longuement. Puis à son présent, peu de temps. Et à son avenir, intensément. Il pensa longtemps à Vãlaria, aux Pirates. Il aimait cette guilde, mais pas ses principes. Puis il se souvient de l'ami de Domnïel, Misnéàch, un Chevalier au coeur pur. Et c'est ainsi qu'Eluxgyä fut illuminer de l'intérieur : les Chevaliers. Lui. Eluxgyä eut la certitude que c'était sa voie. Il prit en maturité.

Il partit à la rencontre des Chevaliers, chevauchant Leïolàïr en pourfendant le ciel. Lorsqu'il les eut trouvé, il eu beaucoup de mal à passer l'examen de Chevalerie, où l'on devait être âgé de 15 ans. Pourtant il réussit à y participer, et termina premier de sa catégorie. Subjugué par le talent du jeune homme, le plus puissants des Chevaliers le pris sous son aile ; enfin, l'une. Pour être exact, c'était l'actuelle Maître de Guilde.

Fàriänne lui enseigna beaucoup. C'est avec elle qui découvrit son art pour parler, avec elle qu'il déploya une intelligence hors norme pour la stratégie. Il épaula sa tutrice lors de nombreux champs de batailles, s’avérant de précieux conseils pour diriger les troupes, et les encourager. Dans sa section il en devint même un model. Mais plus que toutes ces qualités, elle lui enseigna les vertus de la Chevalerie.

Mais Fàriänna se faisait vieille ; 71 ans tout de même. Vint le jour où on défia son titre de Maître, que le prometteur Lygit remporta. Comme les coutumes le veulent, Fàriänna s'avoua vaincu suite à un combat acharné, et dans le but de conserver son honneur, se donna elle-même la mort. Eluxgyä est alors âgé de 18 ans.

Lorsqu'il l'apprit, il fut fou de rage, et vint jusqu'à Lygit. Il le défia pour commémorer l'esprit de celle qui lui avait tout enseigné. Des heures s'écoulèrent, le combat faisait rage. Mais c'est Elux qui remporta bataille. Et le titre de Maître des Chevaliers. Il est le plus jeune Maître que les Chevaliers n'ont jamais connus. On tenta de le défier à mainte reprises ; lui qui était si jeune ne pouvait régir la vie de la Guilde ! Mais il conserva à chaque fois son titre, et il finit par incomber le respect à ses ainés.

Un an plus tard, un Assassin pénétra dans sa demeure. Elux le sentit avant même qu'il ne mette un pied chez lui, et l'attendit. Dès qu'il pénétra à l'intérieur de l'enceinte, Elux lui tomba dessus, mais l'Assassin pour se défendre ne cita qu'un nom : "Vãlaria". C'est ce qui le dissuada de le tuer immédiatement.

La Pirate avait payé cette Assassin dans le but qu'il transmette un message au chef de Guilde ; comme la somme était copieuse, ledit Assassin accepta une mission non-conforme aux missions habituelles. Vãlaria demandait son aide. Un navire de l'Organisation Mirror sillonnait les mers, et avait déjà tué nombreux équipages. Elle voulait qu'il se joigne aux dix navires chargés de détruire ce bateau. Il accepta, emmenant avec lui les plus puissants des Chevaliers de sa guilde.

Les trente Chevaliers embarquèrent dans un navire Pirate dont Vãlaria avait prévenu le propriétaire de les amener jusqu'à elle. Arrivés à destination, elle lui exposa la situation, le priant de se joindre à eux. Eluxgyä ne recula pas devant le danger, et pris naturellement les reines de l'opération, exposant une stratégie imparable. Il établit la position du navire ennemi juché sur son griffon, puis en informant les troupes chargés de le détruire, il lança l'attaque.

Ils remportèrent facilement la bataille. Ils sauvèrent même ainsi une jeune fille du nom de Kaïna Tungliõ, enfermée dans les cachots, torturés pendant trois longues années terribles. Elle raconta son histoire, la peur. Eluxgyä tomba fou amoureux d'elle presque immédiatement, mais ses sentiments, il le savait, ne pouvait être partagé. Aussi lorsqu'elle rejoignit Vãlaria et son équipage l'oublia-t-il. Et il n'éprouva plus rien d'amoureux à son égard très rapidement.

Il reprit sa vie de Maître de Guilde. De tous les Chevaliers qui existent, et exista sur Zërya, il était le premier qui privilégiait vitesse et agilité à force et bourrinerie. Certainement ce qui le fit monter plus haut que chacun. Il était un océan de plénitude, serein avec le monde, attentif à celui-ci, mais aussi avec lui-même. Il garde tout de même le sens de l'humour des Pirates, le style des Assassins, et la loyauté du Chevalier.

Âgé de 27 ans aujourd'hui, il est le Chevalier le plus puissant qui n'est jamais vécu.


CARACTERE

Elux est quelqu'un d’indiscernable. Lorsqu'il s'exprime pour apaiser les conflits, il est la sagesse incarnée, celui que l'on n’interrompra jamais. 27 ans et pourtant, c'est les yeux d'un centenaire que l'on a en face de nous dans ces moments là. Ses paroles sont limpides, vous touchent droit au coeur en adoucissant votre colère ; le jeune homme fait usage d'un véritable pouvoir de fascination, qui envoûte quiconque prête oreille à ses discours. Lors des assemblées, il fait souvent usage de ce don pour calmer les esprits, et clarifier une situation ; c'est d'ailleurs sans doute pour cela qu'un incident chez les Chevaliers se résout toujours rapidement et efficacement. S'ajoute à l'attraction dont il fait preuve son sens innée de l'observation ; aucun détail, aussi infime et insignifiant soit-il, ne lui échappe. C'est d'ailleurs certainement de là d'où vient le mythe qui l'entour, affirmant que d'un regard, il peut évaluer votre âme, votre force, votre faiblesse et votre esprit. Tout mythe contient une part de vérité ; aussi cela est-il véridique. Cependant, la rumeur qui dit qu'Elux combat toujours les yeux fermées est fausse, car notre Chevalier n'oserait jamais fermer l'oeil à son adversaire. Pour lui, c'est une preuve d'irrespect et de prétention, vices auxquels il a horreur de se soumettre, car pour Eluxgyä, chaque issue de combat n'est jamais connu par avance, et regarder c'est confronter la réalité à la pensée. En revanche, si les yeux du Maître sont toujours ouvert, ils ne lui servent qu'à prouver son respect, car c'est comme s'il était aveugle, ou plutôt, aveuglé par son âme ; on croirait avoir devant soit un homme emprunt d'une sérénité écrasante, si écrasante qu'elle annihile le sens de la vue, absorbé dans un monde sur lequel il régnerait seul. Pourtant si le jeune Maître est calme, il ne garde pas moins les rites pirates : il traite chaque problème avec humour, et ne fait pas dans la dentelle ! Le jeune homme est quelqu'un d'attachant mal grès tout, et de très compréhensif. Il est un devenu un model pour les gosses qui le jugent comme étant le plus courageux des hommes.


PHYSIQUE

Lorsque l'on rencontre Eluxgyä, on est d'abord étonné qu'il soit le Maïtre de la guilde des Chevaliers, ces hommes que l'on imagine fort bien bâtis, grands, et dégoulinant d'une sueur bestiale. En effet, le jeune Maître est plutôt fin, les muscles certes existant mais discrets, d'une taille que l'on jugerait banale, avoisinant le mètre soixante quinze. Son visage est léger, aux traits déliés, presque efféminé mais l'on ne s'attarde pas vraiment sur cette idée en remarquant la prestance de son maintient. Deux iris carmin viennent s'encastrer au dessus d'un nez délicat, aspirant le respect et la crainte. La sagesse semble enfouit au plus profond de ses pupilles, et le calme est l'adjectif qualifiant son esprit limpide. Une agilité hors norme décuple chacun de ses gestes, à tel point que l'on aurait crus qu'il était un Assassin ; pourtant, on remarquait indéniablement cette façon propre aux Chevaliers de se mouvoir, droite et fière. Mais plus que ses compagnons, il était empreint d'une prestance écrasante, qui aspirait au plus grand, bourru et musclé de ses hommes la soumission. Sa peau, étrangement, était d'un hâle léger, preuve de ses nombreuses heures de combats à se battre sous le soleil. L'omniprésence tout autour de lui de sa sagesse et de son calme olympien font taire les conflits entre les hommes ou les débats les plus épineux. Lorsqu'il s'exprime, on lui donnerait cent ans, alors que même son physique cris à la jeunesse. Ses paroles peuvent être chargé d'une chaleur inimaginable, qui telle une source clair, coule en nous et semble nous laver de toute animosité, où bien revêtir la forme de poignards aiguisés, perçant et fauchant la personne à laquelle il s'adresse. Il a véritablement un don pour user de ses mots, excellent orateur qui sait motiver et désespérer les foules plus désespérées et motivées. Sa bouche pulpeuse est alors envoûtante, appelant chaque âme à qui il transmet ses paroles à le rejoindre dans son raisonnement. Il apaise et attise les moeurs avec une facilité déconcertante. Lors de ces instants, son charme semble accru, sa luminosité naturelle l'éclaire doucement. Ses cheveux forment une auréole argentée tout autour de son visage fin, et ses pommettes saillantes adoucissent son regard. Eluxgyä est un homme diablement beau, et diablement lumineux. Sauf lorsque l'on le découvre sous sa forme maléfique. Si sous sa forme angélique, il illumine le peuple de sa sagesse et de sa placidité déconcertante, sous sa forme maléfique il fait appel à la haine enfouit dans chaque coeur, électrisant quiconque se trouve en présence de son joug. Ses yeux sont deux billes de ténèbres dérangeante, ses cheveux s'assombrissent, et l'expression de son visage est effrayante. Mais le plus déconcertant, c'est la lueur démoniaque dans le fond de son regard, celle qui tue sans pitié, qui fait couler les larmes et pleuvoir le sang. Sur le dos de sa main est représenté l'exact dessin bleu posé contre le bras d'Elux sous sa forme normale, mais aussi rouge que les prunelles de celui-ci. En faite, le paradoxe évidant qui existe entre ces deux prunelles (les unes qui devraient appeler le sang sont douces, les autres qui devraient appeler le ciel sont froides) s'inscrive sur le bras et le dos de la main des deux individus pourtant unique et même personne.

Récemment, il a fait appel à un Enchanteur pour lui confectionner un vêtement, ou plutôt, une armure. De prime abord, c'est une tunique tout ce qu'il y a de plus banal, bleu clair, dont un dragon d'eau s'enroule contre son torse, et ses bras son nus, découvrant ainsi le curieux symbole bleu qui y est dessiné depuis sa naissance. Un pantalon de toile marin ne semble pas plus résistant que sa tunique qui ne colle plus à sa peau à partir de ses fesses, et fait alors office de demi-jupe. A sa ceinture il arbore la légendaire Tãlaquilaé, et des runes identiques à celle de son bras sont dessinées. Sur ses poignets, un bout de tissu les enroule, mais laisse ses doigts délicats visibles. Lorsque des adversaires qui ne le connaissent pas le voit dans cette tenue, ils sont prit d'un rire tonitruant, vite coupé la seconde qui suit : à sa volonté, Elux transforme alors sa tunique en une armure redoutable. Impénétrable, la tunique se tend et devient alors extrêmement solide, luisant aux rayons du soleil comme une cuirasse normale. Ses couvres-poignets s'allongent et se lient à sa tunique, enfermant également soigneusement ses doigts. La demi-jupe se raccourcit pour permettre à son détenteur de ne pas se faire attraper à cause d'elle. Du col de la tunique, un casque bleu orné de cornes comme le dragon de sa tunique vient protéger entièrement le visage d'Elux, fait d'un métal noble solide, dont on ne voit que le rubis de ses yeux et quelques mèches argentées. Tout ceci dans sa forme normale ; mais lorsqu'il entre dans son apparence maléfique, sa tunique change alors pour un bleu marin ornée de motifs en or, et le dragon se transforme en oiseau. Les ornements du casque changent alors pour deux plumes, et il s'assombrit. Sous cette forme, il est à l’apogée destructeur de son pouvoir inquiétant, même lorsqu'il n'use pas de sa tunique magique, qui est alors flottante, toujours sombre, et ses poignets sertis de deux morceaux de tissu rouge.


PRECISIONS
PHOBIE(S) ; Eluxgyä est claustrophobe. Et oui, son séjour dans le Cube (cf Histoire) l’a marqué de ce côté-là.
MANIE(S) ; Ayant été élevé dans la forêt, n’ayant pas vraiment connu le monde bourgeois, et suite à son séjour chez les Pirates, Eluxgyä a tendance à oublier les règles de bienséances… Il mange avec les doigts, mets ses coudes sur la table, s’essuie avec la bouche et rote sans condition. Ce qui peut s’avérer problématique lorsqu’il est convié à un repas avec l’Impératrice, ou autres corvées de la sorte…
SANTE ; X.
TATOUAGE(S) ; Il possède, depuis sa naissance, une étrange marque sur l’épaule (voir avatar) ; il s’agit d’un disque ayant un peu l’apparence d’une rosas aux traits fins, qui semble reposer sur des boucles étranges, comme une écriture très ancienne (il semble d’ailleurs qu’il s’agisse là de la langue des esprits). Ce symbole est de couleur bleu clair, et lorsqu’Elux use de son pouvoir, il se déplace sur son bras jusque sur le dos de sa main, puis devient rouge sang.
PECHE MIGNON; Eluxgyä raffole de miel… et de rhum ! Le soucis c'est qu'il ne tient pas très bien l'alcool, étant donné qu'il n'accorde ses faveurs qu'au rhum (ainsi qu'à l'alcool d'hydromel mais ça, cela paraissait évident), et cela l'entraîne bien souvent dans des situations... burlesques.


INVOCATEUR EN HERBE

Kaïna vous salut bien bas ♥




Dernière édition par Eluxgyä Nïlyass le Dim 21 Aoû - 17:24, édité 41 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel A. Phoeny
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Messages : 22488
Sexe : Masculin.
Peuple : Humain.
Origine : Rayör.

* * *
Appartenance au groupe : Guilde des Assassins
Catégorie sociale - Budget : Noblesse
Statut dans la guilde : Membre
MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Mer 24 Nov - 23:19

Désolée mais soucis avec la créature ^^
Réglement/Concept a écrit:
16. Pour l’Invocation, merci de prendre en compte que la créature n’est pas le chat sauvé dans votre enfance et que l’arme n’est pas le vulgaire poignard acheté un jour de marché. L’Invocation, c’est un tout de trois éléments qui font parti intégrante de votre personnage.
Il ne peut pas avoir créé sa créature, c'est impossible, puisqu'elle est liée à lui depuis la naissance, même si il ne la découvre que bien plus tard.

_________________
    Le Magicien
    « Enchanteur, il danse, il danse, et il meurt. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cielle.folio-graphiques.fr/
Kaïna Tungliõ
Pirate
Pirate
avatar

Messages : 846
Sexe : Eluxgyä Nïlyass (compte secondaire)
Peuple : Reine du bras de fer !
Origine : Si je t'envois chier, ça va, si je t'embroche, c'est que j'étais de mauvais poil.

MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Jeu 25 Nov - 22:50

Elle est liée à lui Smile. Seulement je n'ai pas encore écrit l'histoire, c'est pour cela que l'on ne comprend pas, tout d'abord, les liens qui existent avec Elux ; pourtant ils existent ^^. Je te dirais une fois que je les aurais indiquer Smile

_________________
Kaïna Tungliõ
« La vengeance est un plat que je mange chaud ! »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dechirements.skyrock.com
Eluxgyä Nïlyass
Chevalier
Chevalier
avatar

Messages : 297
Sexe : Kaïna (compte principal)
Peuple : Distribuer la Lumière à mes braves compagnons.
Origine : Jovial

MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Jeu 25 Nov - 23:24

Ah, mais j'ai oublié d'ajouté une chose aussi >< !!! Remarque vu l'heure à laquelle je l'ai fais...

En vérité, les trois entités appartenaient à Elux ; elles se sont manifestées au contact du Cube, dont on a jamais véritablement comprit les pouvoirs, pas même son propre Maître ; aussi lorsque l'enfant raconta sa version des faits, on pensa que c'était ce qui advenait toutes les victimes du Cube : noyé, suffoqué et asphyxié. Domnïel, qui été Maïtre du Cube, mais aussi détenteur du pouvoir de décrypter l'avenir (un peu à la manière des "Guides", dans "L'Autre"), su qu'il fallait qu'il enferme son élève dans le Cube, mais il n'en savait pas plus. On a vraiment su les pouvoirs du Cube que lorsque son Maître parvint à survivre lorsqu'il s'y enfermait à son tour, car, à nouveau, son "instinct" -pouvoir- le lui intimait, c'est-à-dire, retourner contre le lui l'Invocation de son maître. Je comptais bientôt le mettre dans les armes légendaires...

_________________
Eluxgyä Nïlyass
« La vitesse d'un aigle. La puissance d'un lion.
Alchimie Parfaite. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel A. Phoeny
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Messages : 22488
Sexe : Masculin.
Peuple : Humain.
Origine : Rayör.

* * *
Appartenance au groupe : Guilde des Assassins
Catégorie sociale - Budget : Noblesse
Statut dans la guilde : Membre
MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Jeu 25 Nov - 23:32

Bon j'attends de voir alors ^^

_________________
    Le Magicien
    « Enchanteur, il danse, il danse, et il meurt. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cielle.folio-graphiques.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Dim 28 Nov - 13:42

    Dès que t'en a fini avec la présentation... J'EXIGE UN TOPIC !
Revenir en haut Aller en bas
Eluxgyä Nïlyass
Chevalier
Chevalier
avatar

Messages : 297
Sexe : Kaïna (compte principal)
Peuple : Distribuer la Lumière à mes braves compagnons.
Origine : Jovial

MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Dim 28 Nov - 17:24

Bien sûr ^^ ! Avec le bel Elux, What a Face ! J'ai presque finis ceci dis Smile !

_________________
Eluxgyä Nïlyass
« La vitesse d'un aigle. La puissance d'un lion.
Alchimie Parfaite. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eluxgyä Nïlyass
Chevalier
Chevalier
avatar

Messages : 297
Sexe : Kaïna (compte principal)
Peuple : Distribuer la Lumière à mes braves compagnons.
Origine : Jovial

MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Mer 15 Déc - 16:14

Finis Smile . Juste le vava maintenant !

_________________
Eluxgyä Nïlyass
« La vitesse d'un aigle. La puissance d'un lion.
Alchimie Parfaite. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel A. Phoeny
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Messages : 22488
Sexe : Masculin.
Peuple : Humain.
Origine : Rayör.

* * *
Appartenance au groupe : Guilde des Assassins
Catégorie sociale - Budget : Noblesse
Statut dans la guilde : Membre
MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Mer 15 Déc - 16:33

Pour moi tout est okey, manque juste l'avatar ^^

_________________
    Le Magicien
    « Enchanteur, il danse, il danse, et il meurt. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cielle.folio-graphiques.fr/
Eluxgyä Nïlyass
Chevalier
Chevalier
avatar

Messages : 297
Sexe : Kaïna (compte principal)
Peuple : Distribuer la Lumière à mes braves compagnons.
Origine : Jovial

MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Jeu 16 Déc - 13:28

(Il va surement mettre un temps certain à venir, huhu XD)

_________________
Eluxgyä Nïlyass
« La vitesse d'un aigle. La puissance d'un lion.
Alchimie Parfaite. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel A. Phoeny
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Messages : 22488
Sexe : Masculin.
Peuple : Humain.
Origine : Rayör.

* * *
Appartenance au groupe : Guilde des Assassins
Catégorie sociale - Budget : Noblesse
Statut dans la guilde : Membre
MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Jeu 16 Déc - 13:36

Tu peux toujours t'en faire un vite fait en attendant.

_________________
    Le Magicien
    « Enchanteur, il danse, il danse, et il meurt. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cielle.folio-graphiques.fr/
Eluxgyä Nïlyass
Chevalier
Chevalier
avatar

Messages : 297
Sexe : Kaïna (compte principal)
Peuple : Distribuer la Lumière à mes braves compagnons.
Origine : Jovial

MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Jeu 16 Déc - 13:41

Oui c'est vrai Smile. Je fais ça dès que j'ai terminé ma réponse à Dorian et Félia (j'ai honte ><)

_________________
Eluxgyä Nïlyass
« La vitesse d'un aigle. La puissance d'un lion.
Alchimie Parfaite. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel A. Phoeny
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Messages : 22488
Sexe : Masculin.
Peuple : Humain.
Origine : Rayör.

* * *
Appartenance au groupe : Guilde des Assassins
Catégorie sociale - Budget : Noblesse
Statut dans la guilde : Membre
MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Dim 19 Déc - 10:59

Comme tu as ton avatar, je valide ^^

_________________
    Le Magicien
    « Enchanteur, il danse, il danse, et il meurt. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cielle.folio-graphiques.fr/
Eluxgyä Nïlyass
Chevalier
Chevalier
avatar

Messages : 297
Sexe : Kaïna (compte principal)
Peuple : Distribuer la Lumière à mes braves compagnons.
Origine : Jovial

MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   Dim 21 Aoû - 14:49

Edit de la fiche.

_________________
Eluxgyä Nïlyass
« La vitesse d'un aigle. La puissance d'un lion.
Alchimie Parfaite. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eluxgyä Nïlyass, Maître Chevalier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un honorable chevalier
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon
» l armure du Chevalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Invocation :: LES PREMIERS PAS :: Fiche de Personnage :: Fiches Validées-
Sauter vers: