AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Nathaniel A. Phoeny,

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaniel A. Phoeny
Fondatrice
Fondatrice
Nathaniel A. Phoeny

Messages : 22488
Sexe : Masculin.
Peuple : Humain.
Origine : Rayör.

* * *
Appartenance au groupe : Guilde des Assassins
Catégorie sociale - Budget : Noblesse
Statut dans la guilde : Membre
Nathaniel A. Phoeny, Empty
MessageSujet: Nathaniel A. Phoeny,   Nathaniel A. Phoeny, EmptyDim 11 Avr - 12:07



FICHE DE NATHANIEL PHOENY


Nathaniel A. Phoeny, Votrei10



      Nathaniel A. Phoeny, 20852810Prénom : Nathaniel Altaïr.
      Nom : Phoeny.
      Âge : 22 ans.
      Date de naissance : 15 Dineiji.
      Statut: Noble renié.
      Race : Humain.
      Guilde : Assassin.



Nathaniel A. Phoeny, Votrei11


    Pouvoir : Nathaniel maîtrise tout ce qui est en rapport avec la glace et la neige. Il est également lié à l'esprit des glaces Nëlariel. Il a toujours eut peur de son Invocation, et ce n'est que depuis peu qu'il s'est « pardonné » et qu'il l'utilise pleinement.

    Arme : Nathaniel peut invoquer un magnifique sceptre doré, de plus de deux mètres de haut. Il est serti de saphirs et est orné d'un croissant de lune pour rappeler Këline. Car en effet, ce sceptre cache Aube Sanglante, l'épée légendaire forgée par la grande esprit des ténèbres. Sa garde est un dragon azuré s'entourant sur la lame, et le tranchant de l'arme est écarlate uniquement pour celui qui la tient en main. Sinon, elle semble normale aux yeux des autres. Depuis peu, il peut également utiliser Crépuscule Paisible, mais très rarement. S'il venait à s'en servir trop souvent, il mourrait.

    Créature : Le jeune blond à pour amie une magnifique dragonne azurée, très fine et élancée, mais néanmoins très puissante. Taquine et moqueuse, il l'utilise rarement lors des combats et préfère juste voler sur son dos. Il peut toutefois fusionner avec Azurya, sa dragonne, et elle devient alors un dragon noir nervuré de bleu saphir. Nathaniel à l'impression de voler alors qu'il est à l'intérieur de sa créature, et c'est Azurya qui encaisse tous les coups.

Nathaniel A. Phoeny, Votrec10

    Caractère : Nathaniel est de prime abord un jeune homme particulièrement enjoué, comique et courtois. Il affiche constamment un fin sourire qui vient dessiner ses lèvres, qu'il soit doux ou triste, faux ou sincère. Il a tout pour plaire et n'hésite pas à se servir de ses atouts pour réussir ses missions. C'est quelqu'un qui parle très peu de lui et qui fait tout pour rassurer et aider son entourage, qui s'inquiète beaucoup pour les autres. Il n'est pas très doué pour s'exprimer et expliquer les choses ; pourtant, c'est un adepte des longs discours. Nathaniel cache toujours ses véritables sentiments derrière ses sourires plus faux les uns que les autres, et protège ceux qu'il aime par des mensonges plus gros que lui. Il cultive le secret comme si c'était des patates. Son passé reste très flou, même pour sa propre famille. Nathaniel est certain d'être le dernier des lâches, alors que la vérité est tout autre. C'est un jeune homme particulièrement généreux et gentil, pais aussi très stupide. Il se voile toujours la face sur ses sentiments vis - à - vis des autres. Malgré ses blagues assez vaseuses et sa joie feinte, il sait également se montrer sérieux, notamment en mission ou il perdra tout de ce masque plein d'humour pour devenir dangereux, attentif, patient, mais également précis et efficace. On pourrait aussi le qualifier de sensible, et de masochiste. Car il est près à souffrir éternellement, à mourir, si il sait que cela rendra les gens heureux. Il est certain que sa mort ne peut que soulager les consciences. D'ailleurs, il se met parfois volontairement en danger, mais selon lui, le ciel refuse clairement sa présence dans l'au - delà. En parlant de ciel, Nathaniel est aussi un grand rêveur, qui ne désire que liberté et insouciance, tel un oiseau. C'est pour cela qu'il aime tant voler sur le dos de sa dragonne. Pourtant, il n'a pas toujours été ainsi. Avant ses quinze ans, c'était un sanguinaire tueur, un assassin dans tous les sens du terme. Il avait raillé quelques villages de la surface du monde, et tout en tuant ses victimes, il riait diaboliquement et souriait. C'est ainsi qu'est née la légende du démon doré aux yeux d'azur. Il prenait grand soin à déchiqueter ses proies et à les faire souffrir. Son regard était rempli de haine et d'envie de violence. Il n'était pas rare de le retrouver, les vêtements en lambeaux, tâché de sang, son épée en main et un poignard dans l'autre. Quand il était dans cet état, il ne ressentait pas la douleur. Nathaniel surnomme cette partie de lui - même "le démon", alors que comme il le dit si bien, il est toujours lui - même et agit de son plein gré. Aujourd'hui encore, il lui arrive de devenir à nouveau ainsi, quand les mauvais souvenirs ressurgissent, quand il est confronté à ses peurs ou quand on l'offense gravement.

    En quelques mots : Doux - Tendre - Naïf - Généreux - Triste -Souriant - Secret - Passioné - Rassurant - Attirant - Avenant - Maudit - Noble - Important - Désirable - Puissant - Brisé - Fragile - Démoniaque - Sanguinaire - Amoureux.

Nathaniel A. Phoeny, Votrep10

    Physique : Au premier abord, Nathaniel est le portrait craché de sa mère, Céleste, en version masculine. Grand et mince, il cache néanmoins une fille musculature. Il possède une chevelure blonde, mi - longue, toujours nouée par un petit lien de cuir noir. Deux belles perles d'azur lui servent ; ou plutôt, servait, d'yeux. En effet, suite à un combat qui a mal tourné, il ne voit plus de son oeil gauche, zébré d'une longue et profonde cicatrice. Du coup, il est toujours caché par un bandeau noir qui lui ceint la tête. Sa peau est entièrement blanche, blafarde, du fait qu'il passe énormément de temps à tuer la nuit, ou à dormir. Car notre ami blondinet porte la marque maudite du roi Caliodrus, qui apparaît sur sa paume gauche chaque fois qu'il tue quelqu'un, le vidant de ses forces et lui provoquant une violente poussée de fièvre. Malgré qu'il est noble, Nathaniel s'habille toujours simplement, en noir et blanc, les couleurs de sa famille, négligeant sa tenue. En revanche, il tient son visage de son père ; il a exactement les même traits que lui.

    Caractéristique particulière : Marié à Calypso Rïta Adurna. Est le Porteur de la Marque. Est surnommé par Leïta « Le Roi ». A son oeil gauche aveugle.

Nathaniel A. Phoeny, Votreg10

    Histoire : Lisez le message suivant mes amis.

    Petit secret : Il a toujours eut honte de son apparence un peu efféminée ; en effet, enfant, il portait les cheveux longs nattés, et à la naissance, sa mère l'avait nommé Nathalie, croyant que c'était une fille. Il est aussi très doué en cuisine.

    Péché mignon : Il adore les steak. C'est un grand carnivore, à vrai dire.

    Peur : Avant, il avait peur de son pouvoir. Mais il a toujours eut peur de son passé en général, ne s'étant jamais pardonné son acte.


Nathaniel A. Phoeny, Votrev10

    Dis, tu nous donne ton prénom ? Cassandra. Oui, oui, c'est bien un dérivé de Cassandre. Non, non, je ne vois pas l'avenir.
    Et ton âge, ou ta date de naissance c'est quoi ? 13 ans, 2 janvier 1997. Garde à celui qui oubliera mon anniversaire !
    On est vachement curieux alors dis, où tu as trouvé Invocation ? Bah j'en suis la fondatrice, patate ambulante.
    Et pourquoi tu t'es inscrit ? Histoire de connaître nos points forts ? Parce que je l'ai crée peut - être ?
    Tu as des questions ? Non, tout va bien madame la marquise !
    Et tu viendras flooder avec nous parfois, hein ? Absolument.
    Et au fait, c'est quoi ton PUF ? Cielle. Cielle Art 2010 plus exactement.
    Tu as des idées d'amélioration ? Non.
    Et, dis ... Tu as autre chose à ajouter ? Non.
    Tu sais, nous, les Invocaddicts, on t'aime déjà ! Moi aussi je vous aime mes moules avariées.

_________________
    Le Magicien
    « Enchanteur, il danse, il danse, et il meurt. »



Dernière édition par Nathaniel A. Phoeny le Sam 20 Aoû - 11:57, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cielle.folio-graphiques.fr/
Nathaniel A. Phoeny
Fondatrice
Fondatrice
Nathaniel A. Phoeny

Messages : 22488
Sexe : Masculin.
Peuple : Humain.
Origine : Rayör.

* * *
Appartenance au groupe : Guilde des Assassins
Catégorie sociale - Budget : Noblesse
Statut dans la guilde : Membre
Nathaniel A. Phoeny, Empty
MessageSujet: Re: Nathaniel A. Phoeny,   Nathaniel A. Phoeny, EmptyDim 11 Avr - 13:15

Histoire.
Non terminé. Le message sera édité au fur et à mesure des révélations données dans les rp.




      ▬ 0. Prélude ; 7 ans.


    Grand - frère ! Grand - frère !
    ▬ Alors petite mauviette, tu as peur de descendre tout seul ?
    ▬ Je suis pas une mauviette !
    ▬ Mauviette, mauviette, mauviette !


    Elliän était en train de narguer son jeune frère de sept ans, qui avait voulu impressionner son frère en montant dans l'arbre. Le seul soucis, c'est qu'à présent, il avait peur de descendre. Le garçon de douze ans riait comme jamais, et affichait un sourire narquois à l'égard du blondinet. Puis il finit par soupirer, et ferma brièvement les yeux avant d'aller chercher son idiot de frangin. Une fois le petit monstre en bas, il voulu descendre lui aussi ... Et s'arrêta. Juste en dessous se tenait une biche. Ou un jeune cerf. Bref, un truc qui avait cette forme et qui n'avait pas de bois. Elliän s'agrippa à sa branche comme un malade, tandis que Nathaniel s'approchait de l'animal, allongé.


    Nathou, remonte vite, sombre imbécile !
    ▬ Et pourquoi ? Elle est blessée.
    ▬ Elle va t'attaquer !
    ▬ Bien sûr que non, mauviette. Alors, qui a peur au final ?
    ▬ Écartes - toi de là !
    ▬ Mauvieeeeeeeeeeeeette !


    Ce fut au blondinet de narguer son frère, tout en caressant le soyeux pelage de la biche.


      ▬ 1. Nathaniel ; 10 ans.


    Un petit garçon au fins cheveux blonds et aux yeux d'azur tentait vainement de désarmer son grand frère, un adolescent aux mèches noires et aux yeux bleus, grand, imposant puissant invocateur de feu. Nathaniel, malgré ses difficultés, riait aux éclats ; qu'il se sentait bien avec son cher Elliän ! Son frère était le centre de son univers, et ce, depuis toujours. Ils étaient dans la cour d'entraînement au maniement des armes du château de cristal, à Célëcya, où ils étaient en séjour de passage avec le reste de la famille. Une fois de plus, l'adolescent projeta doucement son jeune frère à terre, qui prit un air boudeur.


    ▬ Grand - frère ! Tu pourrais être un peu moins brusque !
    ▬ Alors, on a du mal à tenir le rythme, petite tête blonde ?
    ▬ Je ne suis pas petit !
    ▬ C'est vrai.


    Elliän sourit tendrement, avant d'ébouriffer les cheveux de son imbécile de frère. Nathaniel se mit à rire, et se releva. Ils continuèrent leur petite joute amicale un long moment, quand le gamin se laissa tomber à terre, exténué. Mais il aurait dû écouter les conseils de son frère qui, du haut quinze ans, avait bien plus d'expérience : ne jamais baisser sa garde. Un enfant, de quelques années à peine plus âgé que le blondinet, brandit son épée, et fonça sur le fils Phoeny, qui n'avait pas le temps d'esquiver le coup. C'était la fin, se dit - il. Mais non. Tout se passa très vite. Car pour la première fois, il utilisa son don. Mais il n'était pas de feu, non, mais de glace. Azurya, sa dragonne qui, à l'époque, était à peine plus grande qu'un gros chien, se transforma en bouclier de glace pour son jeune maître. Le terrain d'entraînement tout entier fut couvert de givre. Et l'inévitable se produisit. Aube Sanglante apparut. L'épée, séparée de sa jumelle, se jeta sur la personne la plus proche, avide du liquide carmin qui grouillait dans les veines des êtres humains. Du sang gicla au visage du jeune blond, qui avait les paupières closes, recroquevillé en position défensive. Aube Sanglante disparut. Nathaniel ouvrit les yeux. Son regard terrifié se mua peu à peu en un air sublimement choqué. Et il ne pouvait détacher son regard de la victime. Il gisait à terre, le coeur transpercé par l'arme. Le sang vermillon se répondait peu à peu sur ses vêtements, pour finir sa course sur le sol. Et Elliän souriait, alors qu'il venait de mourir. Nathaniel plaqua les mains contre ses oreilles, ferma les yeux, et hurla de tout son être. Un cri à fendre l'âme. Un vieil homme posa sa main sur l'épaule du jeune garçon, et prononça quelques mots d'une voix caverneuse.


    ▬ Il suffit.
    ▬ J'ai ... Tué ... Mon frère ... J'ai tué ... Mon frère ... Je suis ... Un assassin ... disait Nathaniel, sous le choc, en regardant ses mains couvertes de sang.


    Les Phoeny ne tardèrent pas à arriver. Céleste s'effondra en larme. Blanche, du haut de ses cinq ans, ne comprenait pas grand chose, et Gaël, à trois ans, encore moins. Jonathan, lui, ne prononça qu'une vague phrase d'une voix grondant.


    ▬ Nathaniel Altaïr Phoeny ... Vous êtes renié à jamais du clan Phoeny, pour avoir un don de glace au lieu de feu, mais également pour avoir tué votre frère aîné ! Eridan ... Je vous le confie, ajouta - t - il avant de son aller.
    ▬ Très bien mon seigneur. Viens, Nathaniel.


    Avec grand mal, le vieil homme réussit à obtenir de l'enfant qu'il se lève, et change d'endroit.


      2. Premier Entretien ; toujours 10 ans.


    Le vieil homme emmena le gamin dans une petite pièce sombre.


    Qui êtes - vous ? Que me voulez - vous ? Vous allez me punir, vous aussi, parce que j'ai tué grand - frère Elliän ? demanda une petite voix enfantine d'un garçon de dix ans, blond aux sublimes yeux bleus encore embués de larmes. Un vieil homme d'environ soixante ans, les cheveux gris, installa le petite garçon dans un fauteuil avant de s'asseoir dans le sien.


    Non, mon garçon. Non. Ce n'est nullement de ta faute. Il marqua une pause, ferma les yeux et, quand il est rouvrit, il fit en sorte de capter l'attention du petit. Sais - tu à quoi ressemble l'arme qui a volé la vie de ton frère malgré la puissance inouïe de ce dernier ?


    Le petit Nathaniel arrêta ses larmes et hocha la tête, avant de répondre d'une voix enrouée.


    Oui. Oui. C'est une très jolie épée. Sa garde est un dragon d'azur. Au début, j'ai vu une épée normale. Mais quelques secondes après, je voyais sa lame écarlate. Et ce n'était pas du sang. Mais j'étais le seul à la voir rouge. Il renifla. Le vieil soupira.
    C'est normal, Nathaniel. C'est normal. Ton épée ... Elle se nomme Aube Sanglante. Elle est la création de la déesse des ténèbres et de la nuit. Quant à moi ... Dans sa main apparut une lame d'une blancheur incroyable. Sa garde était un dragon blanc. Je possède Crépuscule Paisible, forgée par la déesse de la lumière et du jour. Ces deux épées ont été crées à l'image de ces deux déesses soeurs : elles ne doivent jamais être séparées. Sinon ... Elles sèmeront malheur et mort sur leur passage. Elles voleront les vies des personnes qui nous sont chères, ou encore celle de ceux que nous détestons par dessus tout. Elles sont Mort et Désespoir. Nathaniel ... Comme toi, je suis un maître des glaces. Comme toi, mon épée à voler plusieurs vies qui m'étaient précieuse car elle était loin de ta propre lame. Le petit garçon écoutait attentivement le vieil homme. Ce dernier reprit, plus lentement. Aube Sanglante est habituellement sous forme d'un sceptre doré incrusté de saphir et orné d'un croissant de lune pour rappeler la déesse ténébreuse. Mais comme tu viens de découvrir ton don, elle s'est tout de suite mise sous forme d'épée. Si elle est sous forme de sceptre, elle ne fait aucun mal : elle augmente juste grandement ta magie de glace. Ce n'est pas ta faute, si ton frère est mort.


    Le petit blond écarquilla grand les yeux, avant de prendre une mine renfrognée.


    Je reste quand même un assassin à cause de Aube Sanglante. Et vous ne m'avez toujours pas dit qui vous êtes. Le vieil homme se leva, et un fin et triste sourire dessina ses lèvres.
    Non mon garçon, tu n'es pas encore un assassin. Ton apprentissage ne fait que commencer ... Moi, Eridan Salyan, m'engage à devenir ton mentor. Et crois - moi, je ne fais pas ça de guetter de coeur ... C'est juste une nécessité. Il s'arrêta, et tendit une petite pierre bleue à Nathaniel. Prends - là. Un jour, elle brilla. Et alors, tu découvriras tous les secrets qu'elle renferme. Et ce jour - là, tu auras aussi rencontré quelqu'un, une personne de ton âge ou presque, qui sera aussi spéciale que toi. Mais ça, tu ne dois pas t'en souvenir ... Retiens juste ce que je t'ai dis sur nos armes.


    Alors, il effaça la dernière partie de cette conversation de la tête du gamin.



      3. Au village ; toujours 10 ans.

    Place principale d'un village. Sur cette place, des enfants de dix ans se tenaient en cercle autour d'une silhouette recroquevillée. Ils ricanaient, se moquaient et insultaient un petit garçon aux cheveux blonds, ses yeux d'azur fermés. Ses mains étaient plaquées sur ses oreilles, et il pleuraient, tout en suppliant les autres d'arrêter. Une fillette lui lança des mots blessant, suivis par les autres.


    ▬ Espèce de monstre !
    ▬ Je suis sûr que tu n'es pas un Phoeny !
    ▬ Oui, tu es un monstre ! Tu as tué le vrai Nathaniel et tu as pris sa place !
    ▬ Monstre !
    ▬ Les Phoeny maîtrise le feu ...
    ▬ ... Alors que toi c'est la glace !
    ▬ Tu es un monstre, tu as tué ton frère ! Tu l'as tué, tué, tué !
    ▬ Tu l'as tué et tu ne pleures même pas !
    ▬ Tu l'as tué, et tu oses encore te montrer, sale monstre !
    ▬ Tu es un assassin, une créature immonde !
    ▬ Tu ne mérites pas de vivre ! Tu sèmes mort et malheur sur ton passage !
    ▬ Pars, pars, et ne reviens plus, hideux monstre !
    ▬ Il va tous nous tuer, nous aussi ! C'est un monstre !


    Les gémissements du petit ne cessaient d'accroître, tandis que les enfants le frappaient avec des bâtons de bois, et le traitait de tous les noms.


      4. Enterrement ; toujours 10 ans.


    Le petit garçon blond, entière habillé de noir, se tenait à côté de sa mère en train de pleurer et de sa lamenter. Il y avait également son père, droit et impassible. Il posa ses yeux d'azur sur la tombe qui portait le nom de son frère. Eridan avait beau lui avoir expliqué, il ne comprenait toujours pas pourquoi l'épée avait tué son frère. Peut - être était - il encore trop jeune pour comprendre. Derrière lui, il entendait des murmures, des mots de dégoûts.


    Regardez, il a assassiné son frère et il ne pleure même pas !
    ▬ Quel monstre ... Il ne dois plus approcher nos enfants, sinon, ils vont tous mourir !
    ▬ Ce démon n'est pas le gentil et souriant Nathaniel. C'est impossible.
    ▬ Ses parents doivent être effondrés, et lui, i regarde comme si rien n'était !
    ▬ Il devrait au moins pleurer, supplier les grands esprits divins de pardonner son crime !


    Nathaniel réfléchissait à toute vitesse. Pourquoi ces gens voulaient - ils qu'il verse des larmes ? être rongé par le remord et ce souvenir de ce jour jusqu'à sa mort n'était donc pas suffisant ? Ne pouvait - il pas simplement garder en mémoire les rires de son frère adoré ? Devait - il simplement le voir comme un cadavre, un homme défunt ? Le jeune blond tourna ses petits yeux bleus vers les enfants et leurs mères qui parlaient dans son dos.


    Pourquoi est - ce que je devrais pleurer sa mort ? Je suis sûr qu'il déteste qu'on s'apitoie ainsi.
    ▬ Quel odieux enfant ! J'ai peine à y croire !


    Alors le souvenir qui suivait était celui d'enfants battant le pauvre blond qui depuis déjà des jours refoulait ses larmes. Ce fut sûrement à partir de ce jour qu'il avait toujours caché ses sentiments. Afin de plaire aux autres, de fuir ces regards outrés. En face, il sourit. Mais au fond, ne veut - il pas simplement frapper ce malotru, ou se laisser aller au désespoir quelque temps ?


      5. Naissance d'un démon : onze ans.

    Ce souvenir se déroulait trois mois après la première rencontre de Nathaniel et Eridan. Le jeune blond avait onze ans, et se tenait en compagnie de son maître. Durant ces dernières semaines, ils avaient beaucoup discuté. Il avait commencé son dur entraînement pour devenir assassin, et malgré qu'il faisait partie de la guilde, il obéissait uniquement au vieil homme. De toute évidence, il venait de terminer ses exercices quotidiens. Le regard de Eridan s'assombrit, et il tenta de lancer une petite pique avec humour.


    Et bien ! Seulement trois mois et je n'ai déjà presque plus rien à t'apprendre. Tu progresses vite. Trop vite, même.
    ▬ Je veux juste être capable de défendre ceux que j'aime.
    ▬ Je vois ça. Je pense que tu es près ... Pour ta première mission.
    ▬ Vraiment ? Le regard de Nathaniel s'éclaira d'une vive lueur intéressée.
    ▬ Oui. Équipes - toi comme je te l'ai appris, et va. Tu dois tuer dame Tendrëa, qui commence à devenir un peu trop influente à Célëcya.
    ▬ Très bien !


    Nathaniel courut vers la chaumière où habitait son maître. Voilà déjà trois mois qu'il vivait avec son mentor. Il en savait long sur les poisons, le combat, l'histoire ... Tout cela, il l'avait appris avec lui. Le jeune blond se changea grâce à la magie, arborant à présent une tenue de cuir noire, agrémentée de blanc par endroit. A sa ceinture pendaient poignards et dagues, et dans une petite poche se trouvait ses poisons. Sans aucun bruit, il sortit de la petite maison et invoqua Azurya, qui faisait à présent la taille d'un gros poney. Nathaniel monta sur le dos de son amie avec souplesse, et cette dernière décolla aussitôt.


    Il arriva vite sur les lieux de la mission. Après un rapide examen de la situation, il passa à l'action. Il pénétra la maison, et tua les deux seuls domestiques d'un coup de poignard. Ils n'eurent pas le temps de pousser un cri. Le sang gicla à la figure du jeune blanc qui n'y prêta pas attention. Il assassina également l'époux, qui eu la malheur de sortir du salon à ce moment là. Nathaniel était déjà couvert de sang, pourtant, nul expression ne traversait son visage, comme formater pour tuer et se taire. Puis il entendit des gémissements et des sanglots apeurés. Le jeune blond trouva rapidement une petite fille, cachée sous l'escalier.


    P ... Pourquoi ... Pourquoi tu a tué papa ... Et Lucie et Maria ? P ... Pourquoi ?
    ▬ Parce que je le dois.

    Il avait répondit d'un ton totalement neutre, puis il poignarda la fillette qui cria sous la peur. Il était impossible de savoir que c'était la première fois qu'il tuait ; si on faisait abstraction de son frère aîné. Il prit le cadavre de l'enfant sous le bras, et monta les marches d'escaliers grinçantes. Il entra dans la chambre unique, et y trouva sa cible tranquillement assise sur son lit. Face à sa défunte fille, elle ferma les yeux avant de jeter un regard accusateur au blond. Toutefois, elle lui parla d'une voix calme. Il répondit avec indifférence.


    C'est la première que que tu tue, n'est - ce pas.
    ▬ Oui.
    ▬ Dans ce cas, je crois savoir que tu es l'élève de Eridan.
    ▬ En effet.
    ▬ Pourquoi fais - tu cela ?
    ▬ Parce que je le dois.
    ▬ Pourquoi fais - tu cela ?
    ▬ Pour devenir plus fort. Pour protéger ceux qui me sont chers.
    ▬ Tu ne deviendras jamais fort, Phoeny. Pas si tu oublies tes sentiments. Ton état de choc suite à la mort de ton frère t'a privé de la raison.
    ▬ Comment savez - vous tout cela ?
    ▬ Tout simplement parce que mon pouvoir est celui de connaître le passé des gens que je regarde dans les yeux.
    ▬ Les mots sont plus douloureux que les coups.
    ▬ Cela aussi, c'est lui qui te l'a appris. Nathaniel ... Si tu veux vraiment devenir assez fort pour protéger tes proches, tu souffriras forcément. En restant stoïque, tu n'avanceras jamais. Que dirais ton défunt frère, si il te voyait ainsi.
    ▬ Mon frère est mort.
    ▬ Il te traiterait de monstre !


    Ce fut comme un déclencheur. Le regard du jeune blond s'agrandit brutalement. Puis la haine et la violence commencèrent à s'emparer de ses yeux bleus. Il resserra sa prise sur son poignard. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres.


    Ne parles jamais ainsi de mon frère ... Ordure !


    Alors il se jeta sur elle. Nathaniel commit son premier massacre. Il ne laissa derrière lui qu'un cadavre tellement amoché qu'il était impossible de reconnaître la noble dame. Il était couvert de sang. Il ressemblait à un démon avançant dans la nuit. Et il riait. Quand Eridan l'a vu rentré, il a su que son garçon avait changé. Ne dit pas un mot. Il sentait que, de toute façon, il ne pouvait rien faire. Et qu'il ne lui restait que trois ans pour lui inculquer tout son savoir. Après, il devrait lui - même affronter son destin ...


      6. Délire ; treize ans.

    A la sortie d'un village se tenait Eridan, en pleine nuit. Nathaniel se tenait dans une rue jonchée de cadavre. Il était couvert de sang, ses vêtements étaient en lambeaux, mais il riait et souriait. Nul trace de vie ne restait au village. Le vieux mentor attrapa son élève de treize ans par le bras, et l'assomma. C'était le seul moyen de l'arrêter, après tout.


_________________
    Le Magicien
    « Enchanteur, il danse, il danse, et il meurt. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cielle.folio-graphiques.fr/
Nathaniel A. Phoeny
Fondatrice
Fondatrice
Nathaniel A. Phoeny

Messages : 22488
Sexe : Masculin.
Peuple : Humain.
Origine : Rayör.

* * *
Appartenance au groupe : Guilde des Assassins
Catégorie sociale - Budget : Noblesse
Statut dans la guilde : Membre
Nathaniel A. Phoeny, Empty
MessageSujet: Re: Nathaniel A. Phoeny,   Nathaniel A. Phoeny, EmptyDim 11 Avr - 13:16


      ▬ 7. Dompter le démon ; 13 ans.


    Dans ce souvenir, Nathaniel avait tout au plus treize ans. Il n'était pas encore brisé, était toujours cet être sanguinaire, sans scrupule. Il se tenait dans une petite prairie battue par les vents, probablement était - ce l'automne. Dans sa main droite se tenait Aube Sanglante ; dans la gauche, un poignard. Face à lui, plus loin, se tenait le vieillard, Eridan, avec Crépuscule Paisible pour arme. Il fut le premier à parler.

    Il est temps pour moi de calmer tes ardeurs. De te dompter.
    ▬ Je ne vois pas pourquoi, répondit Nathaniel avec hargne.
    ▬ Cesse donc de me lancer ce regard. Cesse de lancer ce regard aux gens. Tes yeux ne montrent que haine, même envers ceux que tu chéris de tout ton coeur. Mais ce n'est pas eux que tu veux tuer. C'est toi.
    ▬ Et alors ? Les cieux n'avaient qu'à m'autoriser à mourir. Les dieux n'avaient qu'à me permettre de me fusiller moi - même du regard. Et puis, vous êtes mal placé pour parler. Vous aussi, vous avez déjà tenté de mettre fin à vos jours.
    Eridan écarquilla légèrement les yeux, surpris.
    ▬ Qu'est - ce qui te fait dire ça ?
    ▬ Je le vois dans vos yeux.
    ▬ Certes. Mais nous ne sommes pas ici pour parler de moi.
    ▬ Vous ne m'aurez pas. Si le ciel veut que j'arrête mes massacres, il n'a qu'à m'accepter. Si je ne peux pas mourir, alors les autres doivent mourir à ma place. Un jour, le ciel se rendra bien compte qu'il suffit de m'accepter pour que ces horreurs cessent.
    ▬ Il suffit, Nathaniel.
    ▬ Pourquoi vous m'avez empêché de me tuer, il y a deux ans ? Pourquoi ?
    ▬ Parce que te tuer n'aurait pas ramener ton frère à la vie.
    ▬ Mais je n'ai pas le droit d'espérer être heureux. Pas après ce que j'ai fait. Alors j'aurais dû mourir.
    ▬ Non, tu ne doit pas. Pas encore. Je vois qu'il ne sert à rien de te raisonner ...
    ▬ COMMENT VOULEZ - VOUS RAISONNER QUELQU'UN QUI N'A PLUS L'ENVIE DE VIVRE ET A QUI ON REFUSE LA MORT ?

    Nathaniel se jeta sur son maître. Malgré son état démoniaque, il pleurait, cela ne faisait aucun doute. Eridan para l'attaque avec aisance, tendis que le blond retournait à la charge. Ce combat dura un long moment. Peut - être même plus d'une heure. Comme à son habitude, Nathaniel ne ressentait pas la douleur, alors qu'il était blessé, en train de se vider de son sang. Eridan faisait tout pour le provoquer, cela se voyait.

    Mais que dirait ton frère si il te voyait ainsi ? Et elle, qu'est - ce qu'elle dirait ? Cette personne est déjà assez accablée, elle n'aura pas besoin d'écouter tes petits soucis.
    ▬ Elle ferait mieux de ne jamais me rencontrer. De toute façon, imaginons même que j'ai changé, que j'espère un jour pouvoir être heureux ... Je n'ai pas le droit ! Pas moi. C'est à Elliän d'être heureux, c'est à lui d'être spéciale, de mener une vie formidable, PAS MOI ! JE N'AI PAS LE DROIT !

    Cela n'avait fait qu'attiser la colère et la haine que le jeune blond se vouait. Eridan fut un instant déboussolé par le regard de Nathaniel qui, un instant, avait laissé percevoir une douleur immense, saisissante, poignante. Mais elle n'était pas physique, loin de là. Le fils Phoeny en profita. Il se jeta sur son maître. Dirigea Aube Sanglante sur son coeur.

    Coup de chance ou pas ... Eridan n'était pas mort. L'épée s'était arrêté juste sur sa peau. De toute évidence, le vieillard était protégé par un sort. Il profita du désarçonnement de Nathaniel pour l'immobiliser avec des liens de glace. Il s'approcha alors de son élève, comme menaçant. Pourtant, sa voix était douce.

      ▬ 8. Carnage ; 14 ans.


    Une immense salle circulaire. Un Nathaniel d'environ quatorze ans serpentait dans les couloirs obscurs pour, finalement, déboucher sur cette fameuse salle où d'autres assassins vaquaient à leurs occupations. Quand le jeune blond pénétra, les discussions cessèrent pour laisser place au silence. Puis, peu à peu, des murmures s'élevèrent. Nathaniel tentait de les ignorer, et continuer sa route comme si rien n'était. Puis un garçon de son âge, aux longs cheveux bruns nattés et aux yeux verts d'eau, fin et assez petit, se leva. Il afficha un sourire mauvais avant de ricaner.

    ▬ Alors c'est lui, le petit noble à sa maman qui a tué Elliän, cet enchanteur dit surpuissant ? Il a tué son abruti de grand frère ? Pourtant, il a l'air d'une mauviette, à se balader avec son petit air supéri ...

    Il n'eut jamais le temps de terminer sa phrase. Nathaniel avait perdu son visage impassible, Il haletait, et ses yeux étaient devenus d'un bleu électrique, sauvage. Il se comportait comme un animal farouche. Le jeune blond se précipita sur le stupide assassin, sortit vivement un poignard, empala sa main au mur, et fit de même avec l'autre. Son visage était si proche de l'insolent qu'il lui suffit de murmurer pour se faire entendre.

    ▬ Retire immédiatement ce que tu as dit ...
    ▬ Oh, le petit montre les crocs ? C'est vilain d'attaquer ses semblables ! Et puis, tu dois le savoir ; il est interdit de s'entre-tuer dans la guilde. Oh, j'oubliais, tu es nouveau ... Tu ferais mieux de ne jamais remettre les pieds ici, sale monstre ! Dégage ! Va mourir dans les cachots de l'impératrice ! Ta mort ne peut que soulager les conscience ! Tu es un démon, pour avoir ainsi tué ton frère ! Un suppôt du diable !


    Le fils Phoeny de quinze ans laissa échapper un cri rauque. Fit apparaître Aube Sanglante. Transperça le coeur de l'inconscient. Les autres assassins présents retinrent des hurlements d'effroi et d'horreur. Quand il se tourna vers les autres, la plupart s'enfuirent en voyant ses yeux de meurtriers et son visage maculé de sang. Ceux qui furent trop long périrent.

      ▬ 9. Cachots ; toujours 14 ans.



    C'était un lieu obscur, humide. Les murs étaient de pierre noire, et de l'eau gouttait depuis le plafond. Nathaniel, toujours à quatorze ans, était enfermé dans une cellule, enchaîné au mur, tel un crucifié. Sur son torse nu était visible de multiples traces sanglantes, et son visage ne laissait transparaître que fureur, colère et désespoir. Il releva doucement la tête. Ses cheveux blonds lui collait sur son visage poisseux de sueur. Ses yeux lançaient des éclairs, et il grinça des dents quand, à travers les barreaux, il aperçut son tortionnaire. Un homme dont le visage était dissimulé par une cagoule noire. Il tenait à la main un fouet. Nathaniel, maigre comme un clou, finit par prononcer quelques mots malgré sa gorge sèche, sur le ton du reproche et de la haine.

    ▬ Combien de temps encore vais - je rester enfermer dans les geôles de la guilde ? Voilà déjà une semaine ...
    ▬ Ne sois pas impertinent, petit vaurien ! Tu as tué 12 assassins, si on te fait grâce de cet imbécile qui t'a provoqué ! Donc tu resteras douze jours. Il t'en reste cinq. Et il est l'heure de ta punition quotidienne ... Démon.


    Si Nathaniel ne pouvait pas le voir, il était toutefois sûr que l'homme affichait un sourire carnassier. Son tortionnaire leva le bras. Le fouet claqua. Le jeune blond hurla. Le torse du jeune blond de quatorze ans était balafré de marques rouges, et était couvert de sang séché. Toutefois, même dans sa douleur, il gardait sa fierté. Si il hurlait, il ne versa pas une seule larme. Ne cilla pas. Il continuait à river son regard assassin sur l'homme. En se jurant que, une fois sortit d'ici, cet infâme être n'aura plus jamais la joie d'affliger ça.

      ▬ 10. Vengeance ; toujours quatorze ans.

    Une fois sorti de son cachot, Nathaniel avait traqué tel un chasseur , son tortionnaire du nom de Albaranth. Il l'a coincé sur la place où les enfants l'avaient jadis battu. Il faisait nuit et il pleuvait ; seule la lune, ronde et blafarde, éclairait la scène de sa lueur pâle. Il avait été impitoyable, un véritable monstre. Le jeune blond envoya des éclats de glace sur l'homme, pour l'entailler de toute part. Le tortionnaire tomba dans la fontaine qui siégeait au centre de la place du petit village. De son épée Aube Sanglante, il lui transperça le coeur. Puis, juste avant sa mort, il l'a enfermé dans un cercueil de glace. L'homme était piégé entre la vie et la mort ; là - dedans, il ne pouvait que souffrir mais pas mourir, ni sortir de sa prison éternelle. Nathaniel a gravé sur le cercueil, en langue des glaces, « ici repose un démon ». Puis il a rit. Tel un monstre.

_________________
    Le Magicien
    « Enchanteur, il danse, il danse, et il meurt. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cielle.folio-graphiques.fr/
Nathaniel A. Phoeny
Fondatrice
Fondatrice
Nathaniel A. Phoeny

Messages : 22488
Sexe : Masculin.
Peuple : Humain.
Origine : Rayör.

* * *
Appartenance au groupe : Guilde des Assassins
Catégorie sociale - Budget : Noblesse
Statut dans la guilde : Membre
Nathaniel A. Phoeny, Empty
MessageSujet: Re: Nathaniel A. Phoeny,   Nathaniel A. Phoeny, EmptyDim 11 Avr - 13:16


      ▬ 11. Cellule ; 15 ans.


    L'adolescent de presque seize ans était une fois de plus enchaîné au mur. Un filet de sang commençait sur son front pour terminer sa course sur son menton. Son corps était à nouveau couvert de traces de fouet et de sang séché. Il était famélique, et son regard était totalement vide. Un homme aux cheveux noirs et aux yeux d'ambre se tenait face à lui avec son engin de torture. Pendant deux longues heures, il fit claquer son fouet. Pendant deux longues heures, Nathaniel hurla. Au bout de cette séance, le tortionnaire détacha sa pauvre victime qui tomba sur un sol de pierre humide. Dans cette cellule, seule une paillasse lui servait de lit et, à côté, était posé un simple morceau de pain et une petite carafe d'eau. Le jeune blond mit très longtemps pour se relever. Chancelant, il se laissa tomber sur la paille et mangea son bien maigre repas. Puis, sans ménagement, il se laissa tomber et sombra dans un sommeil remplir de cauchemar. Le lendemain, lorsqu'il se réveilla, ce fut à cause de voix. Son regard vide et terne tenta de se poser derrière les barreaux, en vain. Alors il se contenta d'écouter.

    ▬ Markius ! Tu devineras jamais !
    ▬ Quoi, Arlios ?

    ▬ Le gamin, là - dedans, vient d'exploser les records !
    ▬ Ah oui ?
    ▬ Je te jure, mon ami ! Voilà trois semaines qu'il se fait torturer deux heures par jour et il est toujours vivant !
    ▬ Vraiment ? Dans mes souvenirs, le maximum fut dix jours, dans ces conditions. Enfin, il a l'air bien mal en point. Qu'a - t - il fait le pauvre enfant ?
    ▬ Oh, il n'est pas à plaindre. C'est un monstre, un démon. Tu vois où se situe le village de Barchëln, là où il y a ce cercueil dans la fontaine ?
    ▬ Bien sûr.
    ▬ C'est lui le coupable. Dans ce même village, il y avait un petit quartier d'assassin. De ce que j'en sais, il les a tous tué. Je me souviens qu'en début d'année, il avait assassiné douze membre de la guilde.
    ▬ C'est le jeune Phoeny alors ?
    ▬ Oui !
    ▬ Et sa famille ne vient pas ?
    ▬ Elle est venue. On leur a tout expliqué. La lady était en larme, mais le chef du clan a simplement hoché la tête, puis est parti.
    ▬ Et bien ...
    ▬ Ça, tu peux le dire ! Quand il a été arrêté, ses vêtements étaient en lambeaux et il était couvert de sang. Les gardes en eu peur. Ils ont cru que le diable en personne était venu les punir ! Mais c'était le petit Phoeny.
    ▬ Je vois.
    ▬ Allez, c'est l'heure de sa tournée quotidienne ...

    Nathaniel cessa d'écouter les deux hommes quand il entendit des bruits de pas dans les escaliers. Quand le cliquetis des chaînes se rapprocha, un frisson parcourut le corps du jeune blond, qui leva à peine les yeux quand son tortionnaire s'approcha. L'homme aux cheveux noirs ricana avant d'écraser la cheville de l'adolescent, qui cria tant il avait mal. Mais c'était un cri affreusement faible. Il n'avait plus aucune force. Le tortionnaire dû le soulever tel un paquet pour l'enchaîner et le battre à nouveau. Si il hurlait à chaque coup de fouet, sa voix ne trahissait pas une mort prochaine. Deux heures de souffrance. Puis, à nouveau, il fut détaché, se nourrit avec faiblesse et dormit. Ceci durant encore quatre jours. Le cinquième commençait doucement, et quand l'homme approcha, Nathaniel dû user de ses dernières forces pour reculer dans un angle de la cellule. Son regard vide était à présent remplie de terreur et de larmes. Un sourire carnassier s'afficha sur les lèvres de l'homme.

    ▬ Allons, voilà trois jours que tu as peur de moi, gamin. Ne me dis pas que c'est à cause de CA !

    Il arracha sur la jambe gauche le bas du pantalon de l'adolescent, laissant entrevoir une marque rouge, où deux lettres étaient entrelacées. M et U. Maître Uriel. Le nom de son tortionnaire. Le jeune blond se souvenait clairement des mots que l'homme lui avait dit il y a trois jours : qu'à présent, il était sa chose, et que même après sa mort, le fils Phoeny se souviendrait de lui. Une nouvelle fois, le fouet claqua deux longues heures. Mais cette fois, Nathaniel ne toucha pas au pain et à l'eau. Avec sa cheville cassée, il ne pu que se traîner jusqu'à la paillasse. Il allait pour dormir, quand un homme se présenta aux barreaux et lui parla. Il était grand, plutôt vieux. Ses cheveux grisonnaient mais ses yeux bruns n'avaient rien perdu de leur éclat.

    ▬ Petit ?
    ▬ ...

    ▬ Je vois. Tu es dans un bien triste état.
    ▬ La ... Laissez - moi.
    ▬ Et pourquoi ?
    ▬ Laissez - moi ... Ne me faites ... Pas de mal ...
    ▬ Je ne suis pas là pour ça. Comptes - tu rester ici encore longtemps ?
    ▬ Laissez - moi ... Je n'ai plus la force. Je veux ... Mourir. Laissez - moi. Laissez - moi mourir ...
    ▬ C'est vraiment ce que tu veux ?
    ▬ Ou ... Oui ... Je n'en peux plus.
    ▬ Très bien. Je pense que tu reconnaîtras ce poison. Le vieux Eridan a dû t'enseigner son nom.
    ▬ Vous connaissez mon maître ?
    ▬ Oui.
    ▬ Dites - lui alors ... Que je regrette.
    ▬ Très bien. Nathaniel ... Sache que mourir avec des regrets, est parfois pire que de vivre dans la souffrance.

    L'homme jeta un petit paquet contenant un poison vers Nathaniel, puis partit sans un mot. Le jeune blond reconnu aisément cette herbe qui tue en cinq minutes sans aucune douleur. Enfin, c'est ce qu'il croyait. Sans attendre, il l'avala. Et cinq minutes plus tard, il s'endormit, pour ne plus se réveiller. Du moins, c'est ce qu'il croyait. Il se réveilla dans sa chambre, au manoir. Sa petite soeur dormait, assise sur une chaise, la tête sur le lit. Toutes ses blessures étaient pansées. Mais son âme suintait de souffrance. On s'était joué de lui. Ce poison avait pour but de le faire passer pour mort et le faire sortir. Quand Blanche se réveilla, elle écarquilla de grands yeux et se jeta dans les bras de son frères. Mais son regard restait vide et terne. Son sourire n'était que l'ombre de son passé. Et quand il serra la fillette dans ses bras, les larmes perlèrent sur ses jours. Il avait été brisé, mentalement et physiquement. On avait transformé l'adolescent cruel et sans pitié en une loque, une coquille vide, un garçon craintif, chétif et doux comme un agneau. On l'avait tué ... Pour le faire renaître.

      12. Départ ; dix - sept ans.

    Un vieil homme se tenait devant un âtre, illuminant faiblement la pièce étroite, encombrée de parchemins en tout genre, de livres, de grimoires, de poisons, d'herbes, de vieux meubles, et d'objets étranges. Nathaniel était assis dans la pénombre, le dos contre un mur, le visage sombre. Il semblait blessé, une fois de plus. Eridan soupira.

    ▬ Une fois de plus, tu as été bien trop gentil. Ça te perdra, un jour.
    ▬ Non, j'ai été lâche. Je n'ai pas eu le courage de tuer cette petite fille, alors ses cris ont alertés les gardes. J'ai été lâche.

    ▬ Tu l'as dit deux fois.
    ▬ Je sais.
    ▬ Nathaniel ... Ce n'était pas de la lâcheté, même de la stupidité et de la gentillesse abusive.
    ▬ En tant que, assassin, j'aurais dû la tuer. Mais je ne l'ai pas fait parce je n'avais pas le courage nécessaire pour. C'est lâche.
    ▬ Imbécile ! Ta lâcheté n'a d'égal que ta méchanceté. En gros, on ne dépasse pas les cinq pourcent. Tu sembles déjà avoir du remord à tuer un papillon ... Il n'y a rien de mauvais en toi. Du haut de tes dix - sept ans, au fond, tu restes un grand gamin, c'est pas croyable. Je me demande bien comment, alors qu'à tes quinze ans tu étais un tueur sans pitié, tu es devenu un ange parmi les anges. Je sais que tu as souffert dans ces cachots ...
    ▬ Arrêtez. Ne parlez jamais de ça. Pas devant moi.

    Une lueur meurtrière dansa dans les yeux d'azur du jeune blond qui fusilla son vieux maître du regard. L'homme se raidit, avant de reprendre.

    ▬ Oui, enfin, bon. En revanche, ta stupidité n'a d'égal que ta générosité. Et là, je crois qu'on atteint un bon 73 pourcent. Tu ne veux jamais faire souffrir. Tu es près à rester éternellement seul, à mourir, à subir toutes les douleurs du monde, les plus atroces même, à tout perdre et tout donner, si en échange, les autres sont heureux. Tu es tellement généreux que ça en devient de la naïveté. Il serait temps de grandir un peu. Même avant ce dont tu détestes que je parle, tu étais généreux. Mais c'est stupide, Nathaniel. Ce n'est pas parce que tu te sacrifie que l'univers se portera mieux.
    ▬ Il faut croire que si. Sinon, pourquoi aurais - je cette marque noire ?

    ▬ Idiot ! Ne recherche pas toujours à fuir l'évidence. Cesse de te voiler la face.
    ▬ Vous voyez que je suis lâche.
    Eridan laissa échapper un long soupir de désespoir et de consternation.
    ▬ Nathaniel, si tu souffres, ceux qui t'aime souffriront aussi. Si tu meurs, certains ne s'en remettrons peut - être jamais. Même si ça part d'une bonne intention, c'est stupide. Tu mêles toujours la générosité à la stupidité. Croire que tu es lâche est aussi stupide.
    ▬ Si vous le dites, répondit la jeune blond, sans conviction. Eridan ne reprit que quelques minutes plus tard, la mine plus sombre.
    ▬ Je vais bientôt devoir m'en aller.
    ▬ Pourquoi ?
    ▬ Tu sais bien que j'ai beaucoup marchandé.
    ▬ Où partez - vous ?
    ▬ Ça, je ne peux te le dire. Je sais que tu ferais des pieds et des mains pour me rejoindre !
    ▬ Et comment pouvez - vous être sûr de ça ?
    ▬ Mon garçon, voilà sept ans que je te fréquente. Il serait temps tout de même que je te connaisse. Je suis ton mentor, ton supérieur, mais aussi un ami, bien que tu ne veuilles pas l'avouer.
    ▬ Vous n'êtes pas un ami.
    ▬ Qu'est - ce que je disais !
    ▬ Ce n'est que pur vérité.
    ▬ Calomnie ! Arrête de te voiler la face, imbécile ! Ce soir est probablement la dernière fois que nous nous parlons. Peut - être nous reverrons nous, dans plusieurs dizaines d'années. Peut - être pas.
    ▬ Vous avez beau avoir l'air vieux, vous êtes à demi elfe. Il vous reste au moins plus de cent années à vivre.
    ▬ C'est vrai. Mais toi ? Tu es certes encore jeune, mais stupide et généreux.
    ▬ Et ?
    ▬ Et cela causera ta perte. Lui aussi est d'accord sur ce point.
    ▬ Qui ça ?
    ▬ Ne joue pas à ça, je sais très bien que tu connais cette personne.
    ▬ J'ai parfois l'impression que vous lisez dans mes pensées.
    ▬ Non, tu es juste prévisible.
    ▬ C'est l'homme qui m'a sorti de la cellule. Celui qui vous connaît.
    ▬ Exacte. C'est un globe trotter. Actuellement, il est partie sur l'océan explorer les îles maritimes.

    Eridan se leva, et alla remettre du bois dans l'âtre de la cheminée. Le jeune blond se leva, s'exposant à la lumière du feu. Il était en effet bien amoché ; son bras droit semblait hors d'usage pour quelques jours, une estafilade zébrait sa joue, et il claudiquait. Sans le moindre bruit, il sortit de la pièce sombre.

      13.Porteur de la Marque ; 19 ans.

    Il faisait sombre, et seuls ses habitudes d'assassin lui permettait de voir à travers cette obscurité étouffante d'angoisse. Nathaniel détestait être seul dans le noir, même du haut de ses dix - neuf ans. Ses cheveux blonds étaient ternes, courts, en bataille, comme toujours, et sales. Son regard azur oscillait entre l'envie de meurtre du démon et le désespoir de l'homme brisé. Pourtant, il n'était pas dans une cellule. Loin de là. Il était enchaîné par les pieds et le poignet droit à un carrelage noir, gelé, et ses chevilles étaient blessées par le fer. Nathaniel était à genoux sur ce sol, sa main gauche prisonnière de la seule dalle blanche, la paume tournée vers le haut. Il était presque nu, maigre, et aucun doute qu'il était ici depuis un moment déjà, bien que ses bras ne semblaient enchaînés que depuis quelques minutes après.

    Comment s'était - il retrouvé dans une telle situation ? A cause d'une mission, donnée par lord Irieis indirectement. Tuer chaque membre d'une étrange secte qui résidait sous la ville principale de Célëcya dans des cachots abandonnés. Ils enlevaient régulièrement des habitants innocents, pour mener d'étranges expériences. Mais il s'était fait avoir en beauté. Ces gens savaient qu'ils allait venir et l'avaient piégé. Nathaniel avait été jeté dans cette pièce immense et obscur, au centre d'un étrange motif. Il y avait à peine une heure, ils avaient bloqué son poignet gauche sur l'unique dalle blanche, avaient disposés des bougies tout autour du motif, et s'étaient assis. Les hommes étaient tous couverts d'un manteau noir cachant leur visage. Seul un homme à la tignasse brune, la quarantaine, des yeux de serpent, n'était pas masqué. Il s'approcha de Nathaniel, et prit le visage du blond dans sa main, et le fixa du regard, avant de siffler.

    Oui, tu es vraiment celui qu'il faut. Un noble pur race, messire Phoeny. Vous êtes beau séduisant, un caractère parfait, nul doute que vous attirez les femmes et que vous aurez un jour un enfant. Vous êtes vraiment la personne parfaite pour recevoir la Malédiction. Vous vouliez nous tuer ... Mais sachez qu'à présent, une fois la Marque apposée, chaque fois que vous tuerez une personne, vous frôlerez la mort. Si vous en tuer plusieurs, soyez certain de périr, emporté par la fatigue et la fièvre. Assassinez avec modération, il serait dommage que tout cela n'est servi à rien, puisqu'une fois ce sortilège oublié utilisé, je serais mort ...

    L'homme injecta alors une drogue à Nathaniel, avant de s'éloigner. Ils commencèrent alors un étrange rituel. Les flammes des bougies devinrent bleues, éclairant le plafond très haut de la salle. Au dessus de lui se formait peu à peu un étrange symbole, une tête de licorne noire, dont la corne était brisée en son centre. Le jeune blond voulait bouger, s'enfuir, il sentait le danger, mais il ne pouvait pas à cause de la drogue. Son esprit pouvait tout voir et analyser, mais son corps refusait d'obéir, comme paralysé. Pourtant, il ressentait clairement la douleur de la morsure du fer. L'incantation dura une bonne heure au moins. Une fois finie, le symbole rétrécit, pour pouvoir tenir dans sa main, et fusa vers sa paume gauche. Nathaniel laissa échapper un cri de douleur alors que l'homme s'effondrait à terre, mort. Les autres vinrent le détacher. On le jeta dehors, le lumière du soleil l'éblouissant. Fiévreux, vidé de toute énergie, il s'évanoui sur le sol de la grande rue de la ville principale de Célëcya.

      14. N'oublions rien ; 21 ans.

    Liste des RP terminés (ordre chronologique) :


_________________
    Le Magicien
    « Enchanteur, il danse, il danse, et il meurt. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cielle.folio-graphiques.fr/
Contenu sponsorisé




Nathaniel A. Phoeny, Empty
MessageSujet: Re: Nathaniel A. Phoeny,   Nathaniel A. Phoeny, Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nathaniel A. Phoeny,
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nathaniel Ourobor [ACCEPTE] ~> Serpentard
» Nathaniel (terminée)
» Charlie Crowley aka Nathaniel Buzolic
» Arrivée de Nathaniel
» Nathaniel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Invocation :: LES PREMIERS PAS :: Fiche de Personnage :: Fiches Validées-
Sauter vers: